Québec, mardi 6 juillet 2021 – Alors que l’on apprend que le gouvernement fédéral lance le processus d’approvisionnement visant à créer un nouveau service ferroviaire de type train à grande fréquence (TGF) dans le corridor Toronto-Québec, Accès transports viables se réjouit de voir aboutir ce projet attendu de longue date et primordial pour le développement de la grande région métropolitaine de Québec.

« On sait depuis longtemps que de faire cohabiter les trains de passagers avec des trains de marchandises prioritaires et d’offrir une quantité insuffisante de départs quotidiens, ça réduit de beaucoup l’attractivité de ce mode de transport. Alors, je suis très heureux de voir le projet de TGF Québec-Toronto démarrer pour de bon et je pense que c’était incontournable que Québec soit inclus dans le plan », a affirmé Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

Accès transports viables souligne l’extraordinaire potentiel de report modal, c’est-à-dire le potentiel de transfert de déplacements de l’automobile vers le transport collectif, sur l’axe qui est le plus achalandé au pays. Surtout, l’organisme salue la connexion prévue avec l’aéroport Jean-Lesage, qui est d’une très grande pertinence et qui a le potentiel de devenir la navette rapide desservant le lien centre-ville – aéroport.

Enfin, Accès transports viables insiste sur deux aspects qui devront être pris en compte dans la conception et la mise en service du TGF Québec-Toronto : la possibilité de conversion éventuelle en train à grande vitesse (TGV) et la tarification qui se doit d’être compétitive.

En effet, afin de permettre un modèle attractif et évolutif dans le temps, il est essentiel de prévoir un tracé qui permettra un jour une conversion en TGV, de part sa largeur d’emprise, ses pentes et ses rayons de courbures. Il est d’ailleurs très pertinent que le train soit déjà prévu en mode électrique. 

Il est aussi indispensable que la tarification soit extrêmement compétitive afin d’inciter réellement la population à adopter le TGF et à abandonner le réflexe auto pour les déplacements interurbains dans cet axe. Cela passe également par une bonne intermodalité avec les autres services de mobilité durable et donc des ententes avec les fournisseurs de toutes les villes desservies.

-30-

Source

Angèle Pineau-Lemieux
Accès transports viables
a.pineau-lemieux@transportsviables.org
438 495 9892