Québec, jeudi 4 février 2021 – Alors que le Premier ministre du Québec, François Legault, a dénoncé aujourd’hui un tramway à 3,1 milliards $ « au centre-ville », Accès transports viables, par la voix de son directeur général Étienne Grandmont, se dit estomaqué de voir une telle déformation des faits quant à la véritable portion des composantes du Réseau structurant de transport en commun et du tramway de Québec qui dessert les banlieues de la ville. 

Ainsi, Accès transports viables rappelle que 9 des 22 km de tramway prévus, soit 40 % du tracé, desservent directement des banlieues, à savoir Charlesbourg, Pointe-Sainte-Foy et Cap-Rouge.

« Quant à moi, le Premier ministre joue avec le feu le projet et semble présenter des arguments qui visent davantage à plaire à sa base électorale, plutôt qu’à faire avancer le dossier en se basant sur les faits. La réalité, c’est que non seulement le tramway se rend en banlieue sur 40 % de son tracé, mais surtout que le Réseau structurant ne se résume pas à sa composante tramway », a affirmé Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

En effet, en plus de la composante tramway, Accès transports viables rappelle que le Réseau structurant ajoute 5 000 espaces de stationnement incitatifs dans les banlieues de Québec, ainsi que de nouvelles voies réservées au transport en commun, sur lesquelles circuleront notamment des Métrobus dans le nord-ouest et l’est de la ville.

L’arrivée du tramway permettra de redéployer les réseaux Métrobus, Express et régulier du RTC et de la STLévis dans les banlieues. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait d’ailleurs noté plus tôt cette année que la STLévis prévoit récupérer 27 000 heures d’offre de services à redéployer en raison de l’implantation du réseau de transport structurant à Québec. 

Les projets complémentaires de toile périphérique et de Flexibus de la Ville de Québec complètent cette offre de transport en commun jamais vue pour les banlieues de Québec.

« 5000 places de stationnements incitatifs, plus de 50 km de voies préférentielles, ainsi que tout le redéploiement des Métrobus, Express et autobus réguliers sur le territoire, moi je trouve ça loin d’être anodin comme desserte pour les banlieues. Chez Accès transports viables, ça fait des années qu’on demande des mesures comme celles-là. Il est temps pour le gouvernement et le Premier ministre d’arrêter de ralentir le processus et d’aller de l’avant : il en va de l’avenir de la mobilité durable à Québec » a affirmé Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

-30-

Source
Angèle Pineau-Lemieux
Accès transports viables
438 495 9892