Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale soulignent la vision d’aménagement Wilfrid-Hamel–Laurentienne, mais déplorent la faiblesse de requalification de l’autoroute Laurentienne.

Québec, lundi 5 octobre 2020 – Alors que la Ville de Québec et le promoteur Trudel Alliance ont dévoilé la vision préliminaire d’aménagement du pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne, Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale se réjouissent de la vision de développement axée sur une densification favorable aux déplacements en transports actif et collectif, mais pressent le gouvernement du Québec de concrétiser la requalification complète de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain jusqu’à l’autoroute Félix-Leclerc.

Rappelons que la vision d’aménagement du pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne avait fait l’objet d’une consultation au printemps 2019. Les deux organisations environnementales avaient participé à cette consultation et sont très heureuses de retrouver dans la vision présentée certaines des recommandations émises lors des consultations.

« Je salue la vision d’aménagement urbain présentée aujourd’hui par la Ville. En densifiant ce pôle urbain, on réduit les distances à parcourir entre les destinations et on favorise ainsi les transports actifs, comme la marche et le vélo. On favorise également les transports collectifs, qui seront facilités avec la future ligne de métrobus du Réseau structurant qui reliera le nord-ouest de la ville au pôle Saint-Roch en traversant le secteur », a souligné Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale.

Toutefois, Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale pressent le gouvernement du Québec de concrétiser la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. La requalification de l’autoroute Laurentienne  tarde à se réaliser, bien que son importance est pourtant inscrite, depuis 2013, au programme particulier d’urbanisme (PPU) de l’entrée de ville du quartier Saint-Roch et, depuis 2017, au PPU du secteur sud du centre-ville Saint-Roch.

« Il y a deux éléphants dans la pièce: la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain entre l’autoroute Félix-Leclerc et l’entrée de ville Saint-Roch et le 3e lien, que le gouvernement du Québec a dit vouloir faire sortir au coeur du quartier Saint-Roch. Pour assurer le succès et la réalisation du plein potentiel du développement envisagé pour le secteur, on a besoin de la garantie du gouvernement du Québec que l’autoroute Laurentienne sera transformée en boulevard urbain et qu’il n’y aura pas de 3e lien qui débouche à la hauteur du stade Canac », a ajouté Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

La conversion en boulevard de l’autoroute Laurentienne permettrait de redévelopper un très grand territoire de la basse-ville de Québec, actuellement peu invitant, de retisser des liens entre des quartiers existants, de favoriser l’utilisation des transports collectifs et actifs, mais surtout de dynamiser le pôle Wilfrid-Hamel-Laurentienne. 

« L’espace libéré à l’entrée de ville Saint-Roch par la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain a un potentiel élevé de construction résidentielle et commerciale. De nombreux logements pourraient y être installés: l’arrivée de ces ménages permettrait de dynamiser le pôle Wilfrid-Hamel-Laurentienne et les quartiers limitrophes », a conclu Étienne Grandmont.

-30-

Source:
Accès transports viables