Tout au long de l’année 2016, Accès transports viables a réalisé des marches exploratoires dans une dizaine de secteurs de la Ville de Québec afin d’identifier les obstacles et les freins à la marche chez les personnes de 60 ans et plus.

Quoi?

Les marches exploratoires avaient pour but de contribuer à modifier les environnements physiques et urbains de manière à les rendre plus sécuritaires et attrayants pour la pratique de déplacement actifs des personnes ainées.

Qui?

Les trajets des marches ont été identifiés avec les acteurs du milieu (représentants d’organismes communautaires, conseils de quartier, comités de citoyens, etc.) et les marches ont été réalisées avec des aînés qui résidaient dans le quartier ciblé ou qui s’y déplaçaient occasionnellement.

Pourquoi?

La collecte d’informations lors des marches a servi à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi de plans d’action visant la réalisation de recommandations pour mieux favoriser et encourager les déplacements actifs et sécuritaires des personnes ainées. Ces rapports de recommandations ont été transmis aux instances concernées par leur possible mise en oeuvre (Ville de Québec, commerçants, acteurs du milieu, etc.).

Consulter le rapport final des marches exploratoires

L’objectif premier du projet était de favoriser la mobilité autonome des personnes de 60 ans et plus afin de leur permettre de participer activement dans leur collectivité et ainsi, réduire de façon quantifiable leur isolement social. La capacité de se déplacer de manière autonome représente en effet, pour les aînés, un moyen de pouvoir demeurer à domicile plus longtemps, de préserver une meilleure santé physique et mentale, de participer à diverses activités sociales, d’avoir accès aux divers services, de rencontrer de nouvelles personnes, de maintenir des relations existantes, etc.

Or, la dépendance à l’automobile occasionne non seulement des impacts environnementaux et économiques importants, mais comporte également le risque de se traduire par une grande perte d’autonomie lorsque que l’accès à ce mode de transport n’est plus possible pour des raisons économiques ou de santé. De lourdes conséquences peuvent en découler, notamment l’effritement du réseau social, la perte d’accès aux activités de loisir, la dépendance grandissante envers les proches et l’obligation de se relocaliser.

Les éléments particulièrement observés pendant les marches étaient les suivants:

  • Circulation routière;
  • Comportements des automobilistes (arrêts, respect des piétons, vitesse…);
  • Signalisation (feu piéton, stationnement…);
  • Aménagements pour piétons (traverses, largeur trottoir, places publiques…);
  • Éclairage;
  • Affluence / Animation / Surveillance / Sentiment de sécurité;
  • Entretien / Propreté (trottoir, rue, bâtiments…);
  • Mobilier urbain (bancs, toilettes, téléphone…);
  • Visibilité (végétation, banc de neige, véhicules…);
  • Voisinage / Endroits prévus ou non de rencontres et d’échanges / etc.;
  • Accessibilité universelle.

Marches réalisées en 2016

  • Vanier (2 secteurs);
  • Beauport (2 secteurs);
  • Saint-Roch;
  • Saint-Sacrement;
  • Saint-Sauveur;
  • Trait-Carré;
  • Vieux-Limoilou;
  • Lairet;
  • Saint-Rodrigue;
  • Bourg Royal.

Ce projet a été financé par Éco-Canada et par le Gouvernement du Canada par le biais du programme Nouveaux Horizons, dans le cadre du Collectif Aînés IS – ville de Québec.

 

Vous êtes âgé(e) de 60 ans et plus? Faites nous connaître vos habitudes de déplacements !

Répondre au sondage