Nous étudions la question depuis 20 ans. Les consultations publiques sont une opportunité de nous projeter dans l’avenir et de proposer notre vision du transport à Québec.

Accès Transports Viables et ses partenaires le Conseil régional de l’environnement de la Capitale nationale, Équiterre, la Fondation David Suzuki, les Jeunes de Québec pour la mobilité durable, Transport 2000 et Vivre en Ville,  soumettent une série de critères permettant de concevoir un système de transport structurant pour la ville de Québec.

Voici 7 critères qui nous semblent incontournables :

  1. Un projet qui doit être attrayant, convivial, facile d’utilisation et branché aux autres modes de transport.
  2. Un projet qui doit desservir le plus grand nombre possible.
  3. Un projet à haute fréquence (aux 5 minutes), de grande amplitude (tôt le matin, tard le soir).
  4. Une desserte rapide par un transport en site propre (i.e. qui a sa propre voie).
  5. Un projet qui comporte un fort lien vers la Rive-Sud.
  6. Un système de transport électrique.
  7. Un système accessible, physiquement et financièrement.

 

Téléchargez notre mémoire type pour le détail de notre proposition. Partagez. Commentez. Inspirez-vous des idées qui s’y trouvent pour rédiger votre mémoire.

 

Afin de contribuer positivement à l’exercice de consultation publique, nous soumettons à la discussion une proposition de ce que pourrait être le réseau structurant de transport en commun idéal. Il s’agit d’une proposition, et toute suggestion qui respecte les critères nommés plus haut, est bienvenue et mérite d’être étudiée.

 

1          Desserte interrives

Le lien rive nord-rive sud ne peut pas être laissé de côté par le réseau structurant. Desservir la rive sud est nécessaire pour optimiser les réseaux de transport, aussi bien les véhicules et les voies utilisées par le transport collectif que les infrastructures occupées par les flux automobiles. Le fort développement de la rive sud dans les dernières décennies, et l’intégration territoriale croissante entre les deux rives, en font un incontournable.

2          Principal corridor de déplacements desservi par un mode structurant

Le corridor du plateau Québec-Sainte-Foy est le principal corridor de déplacements de la région de Québec. Seule une excellente desserte de transport collectif, de la qualité d’un tramway, peut parvenir à y limiter la congestion et à maintenir la qualité de vie de ses résidents, ainsi que l’efficacité des nombreuses entreprises et institutions qui y ont pignon sur rue. C’est aussi dans ce secteur qu’un transfert modal vers le transport collectif est le plus facile à opérer en raison des qualités du tissu urbanisé. Or, la capacité maximale du réseau de transport collectif est en voie d’y être atteinte, son amélioration est donc nécessaire.

3          Augmentation significative de la capacité du transport collectif au centre-ville

L’attractivité et l’accessibilité du centre-ville de Québec exigent une meilleure desserte de transport collectif. Le centre-ville reste le principal générateur de déplacements de la région, un poumon économique et un pôle culturel et administratif. Son attractivité est pourtant compromise par un accès rendu plus difficile par l’augmentation de la circulation automobile. Pour que plus de personnes puissent y accéder, la solution passe par le transport collectif. Deux voies réservées, même en site propre intégral, ne suffiront pas aux besoins : dans ce secteur, un tunnel est à envisager.

4          Augmentation significative de la capacité du transport collectif dans le pôle Sainte-Foy

Le pôle Sainte-Foy qui s’est développé durant les dernières décennies est devenu le 2e générateur de déplacements de la région. La desserte de transport collectif doit s’adapter à cette nouvelle réalité, ainsi qu’à l’étendue du pôle, ce qui plaide en faveur d’un réseau qui mette à profit plusieurs axes de transport : Laurier, mais aussi Hochelaga, par exemple.

5          Parcours basse-ville desservi par un mode structurant

Le corridor de la basse-ville souffre depuis toujours d’un déficit de desserte en transport collectif. La réflexion sur un réseau structurant est une excellente occasion de remédier à cette situation, qui pénalise notamment le quartier Saint-Sauveur, densément peuplé et avec un certain potentiel de redéveloppement. Le projet de SRB sur l’axe Charest en faisait la promesse.

6          Desserte du secteur nord-ouest

Le secteur nord-ouest est mal relié au centre-ville de Québec, ce qui pénalise des quartiers entiers où le transport collectif est actuellement une option peu attrayante. L’absence de lien structurant entre Lebourgneuf et le centre-ville est une anomalie historique à corriger de façon urgente. Intégrer cet axe au réseau structurant de transport collectif contribuera à renforcer le centre-ville, réduira la congestion sur le réseau routier supérieur et atténuera la dépendance à l’automobile pour le secteur nord-ouest, un enjeu à la fois économique, environnemental et social.

7          Redéveloppement du secteur Place-Fleur-de-Lys et Pierre-Bertrand

La mise en place d’un réseau structurant de transport collectif dans l’axe nord-ouest–centre-ville permettra la consolidation et la requalification du secteur place Fleur-de-Lys et du boulevard Pierre-Bertrand, dont le potentiel n’a pour le moment pas pu être mis à profit, faute d’une bonne desserte.