Urbanisme

Plan de mobilité durable après un an : toujours une priorité pour la Ville de Québec ?

Communiqué Pour diffusion immédiate Québec, le 8 novembre 2012 - À la veille du premier anniversaire du Plan de mobilité durable (PMD), adopté le 9 novembre 2011, Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale et Vivre en Ville ont dressé un bilan de la première année de mise en œuvre lors d’une conférence de presse tenue ce matin. Les trois organisations d’intérêt public se montrent inquiètes par rapport à un certain nombre d'orientations qui ne semblent pas cohérentes avec les objectifs du PMD. Elles proposent six chantiers à mettre en branle dès cette année pour remettre le plan sur les rails. ( + )

Encourager la marche plutôt que de la mettre à l’amende

Octobre est le mois du piéton. Or, les récentes interventions de surveillance policière, qui visaient davantage les piétons que les automobilistes, (voir les articles parus dans Le Soleil et sur le site web deRadio-Canada) semblaient plutôt vouloir décourager l’utilisation de ce mode de transport. ( + )

Sondage Léger Marketing: priorité à la mobilité

Selon un sondage Léger Marketing pour le compte du Journal de Québec paru le 18 octobre dernier, l’amélioration du réseau routier est le dossier qui devrait être traité en priorité par la ville de Québec au cours des cinq prochaines années. ( + )

Des décisions inconséquentes avec la mobilité durable

Henri-IV et stationnements de l’amphithéâtre Le Plan de mobilité durable de Québec fêtera son premier anniversaire dans moins d’un mois, soit le 9 novembre prochain. Alors que l’ambiance devrait être à l’effervescence, au plaisir d’élaborer ensemble ce qui deviendra le nouveau visage de la Ville, force est de constater que des décisions qui vont à l’encontre de la mobilité durable sont prises par les artisans de ce projet et ses partenaires. ( + )

Élargir Henri-IV n’est pas nécessaire

À ce jour, on ne nous a pas encore démontré que l’élargissement de l’autoroute Henri-IV, un projet nécessitant des investissements colossaux estimés à 405M$ par l’ancien ministre Hamad, apporterait des bénéfices suffisants à moyen et long terme. Pourtant, avant d’investir une telle somme, le minimum serait de savoir si l’argent public sera dépensé judicieusement et si ce scénario, l’élargissement d’Henri-IV, est celui qui a l’impact le plus positif sur la mobilité des gens de Québec. Force est de constater que ce travail n’est pas fait, ou n’a pas été rendu public. ( + )

Optimiser l’espace pour décongestionner Québec

Communiqué Pour diffusion immédiate Optimiser l’espace pour décongestionner Québec Québec, le 2 octobre 2012 – Accès transports viables a rendu disponible pour diffusion toute une série de photos très attendue dans la région de Québec. Ces images démontrent que le bus, le vélo et la marche sont des modes de transport qui utilisent l’espace urbain de façon plus optimale que la voiture. Elles visent aussi à questionner la place qu’occupe l’auto dans nos villes, réflexion incontournable en contexte de congestion croissante. ( + )

La vitesse excessive aux abords des écoles n’est pas une fatalité

À la suite de ce reportage du Journal de Québec, relevant que les opérations policières de la rentrée ne freinent pas les automobilistes aux abords des écoles, et de ce communiqué du CAA, qui a observé 1972 infractions ou comportements à risque en 1h30, voici une réflexion sur les moyens d'améliorer la sécurité aux abords des écoles. ( + )

Pas de tramway avant 2026 : Accès transports viables déçu des délais

Communiqué de presse Québec, 5 juillet 2012 - Accès transports viables est déçu des délais annoncés aujourd’hui pour la mise en place du tramway à Québec. « On comprend mal pourquoi on nous annonce une mise en service en 2026, puisque ça pourrait être fait beaucoup plus tôt », soutient la présidente d’Accès transports viables, Catherine Boisclair.   «Quand on regarde ce qui se passe dans d’autres villes qui ont implanté le tramway, un délai de 14 ans nous apparait exagéré », soutient Mme Boisclair. De l’étude à la mise en service, un tel projet prend environ 8 ans. C’est d’ailleurs l’échéancier qu’avait retenu le Réseau de transport de la Capitale en 2003 dans son étude de faisabilité sur le tramway de Québec. L’exemple de la ville de Bordeaux est instructif à ce sujet. Québec prend souvent exemple sur sa ville jumelle française, dont l’administration a réussi à mettre en service son réseau de tramway seulement 10 ans après l’élection du maire Alain Juppé. Cette solution de transport à forte capacité, efficace, attractive et confortable est jugée tout à fait adaptée à la réalité de Québec, et ce, depuis le début des années 2000. Il est maintenant temps d’aller de l’avant ! Un tramway en retard pour St-Roch, Laurier et d’Estimauville Les plans de développement et de densification du quartier St-Roch, du secteur du boulevard Laurier et de l’écoquartier d’Estimauville se basent sur la présence du tramway. Pourtant, avec un échéancier aussi étalé, les solutions de transport ne seront pas au rendez-vous à temps pour répondre à l’augmentation de la demande en transport dans ces secteurs. « On peut se demander quels seront les impacts de tels retards sur la circulation et les habitudes de mobilité des résidants et travailleurs, actuels et futurs, de ces quartiers », conclut Catherine Boisclair. - 30 - Pour information : Catherine Boisclair Accès transports viables 418-262-7947 ( + )

Par téléphone:

418 648-1242

Par courriel:

acces@transportsviables.org

Sur les réseaux sociaux:

En personne ou par la poste:

Accès transports viables
870, avenue de Salaberry, bur. 307
Québec (Québec)
G1R 2T9
X