Tramway

Pas de tramway avant 2026 : Accès transports viables déçu des délais

Communiqué de presse Québec, 5 juillet 2012 - Accès transports viables est déçu des délais annoncés aujourd’hui pour la mise en place du tramway à Québec. « On comprend mal pourquoi on nous annonce une mise en service en 2026, puisque ça pourrait être fait beaucoup plus tôt », soutient la présidente d’Accès transports viables, Catherine Boisclair.   «Quand on regarde ce qui se passe dans d’autres villes qui ont implanté le tramway, un délai de 14 ans nous apparait exagéré », soutient Mme Boisclair. De l’étude à la mise en service, un tel projet prend environ 8 ans. C’est d’ailleurs l’échéancier qu’avait retenu le Réseau de transport de la Capitale en 2003 dans son étude de faisabilité sur le tramway de Québec. L’exemple de la ville de Bordeaux est instructif à ce sujet. Québec prend souvent exemple sur sa ville jumelle française, dont l’administration a réussi à mettre en service son réseau de tramway seulement 10 ans après l’élection du maire Alain Juppé. Cette solution de transport à forte capacité, efficace, attractive et confortable est jugée tout à fait adaptée à la réalité de Québec, et ce, depuis le début des années 2000. Il est maintenant temps d’aller de l’avant ! Un tramway en retard pour St-Roch, Laurier et d’Estimauville Les plans de développement et de densification du quartier St-Roch, du secteur du boulevard Laurier et de l’écoquartier d’Estimauville se basent sur la présence du tramway. Pourtant, avec un échéancier aussi étalé, les solutions de transport ne seront pas au rendez-vous à temps pour répondre à l’augmentation de la demande en transport dans ces secteurs. « On peut se demander quels seront les impacts de tels retards sur la circulation et les habitudes de mobilité des résidants et travailleurs, actuels et futurs, de ces quartiers », conclut Catherine Boisclair. - 30 - Pour information : Catherine Boisclair Accès transports viables 418-262-7947 ( + )

Nouveau directeur général au RTC

L’annonce est maintenant officielle, Alain Mercier remplacera Normand Carrier à titre de directeur général du RTC. Le Réseau de transport de la Capitale connaît actuellement une stabilité au niveau de ses relations de travail et une progression de son achalandage au cours de la dernière décennie. ( + )

Deux personnes sur trois appuient le projet de tramway : un appui de la population qui se consolide

Communiqué Québec le 24 novembre 2011 - Un sondage Léger Marketing, réalisé pour le compte d’Accès transports viables, démontre que la population de la région métropolitaine de Québec appuie largement le projet de tramway. Réalisé en novembre 2011, ce sondage souligne que 65 % de la population de la région considère que l’implantation d’un réseau de tramway est une bonne idée. Accès transports viables observe que l’adhésion au projet, mesurée dans le cadre de sondages similaires effectués régulièrement depuis 2006, s’est toujours maintenue. «Ce que nous notons, c’est que lorsque le projet est porté par les élus, la population est encore plus favorable. C’est encourageant dans la mesure où nous connaissons la capacité de mobilisation du maire Labeaume : il peut convaincre une partie encore sceptique de la population des avantages de ce mode de transport», note Catherine Boisclair, présidente d’Accès transports viables. Le dévoilement du Plan de mobilité durable de la ville de Québec le 9 novembre dernier a été l’occasion pour le maire Régis Labeaume d’annoncer le lancement d’études de faisabilité devant mener à la réalisation du tramway. Le tramway constitue un mode de transport en commun parfaitement adapté au contexte de Québec. Il est plus performant et a une plus grande capacité que l’autobus en plus d’avoir un effet structurant sur le développement du territoire. Il s’agit également d’une technologie éprouvée qui s’adapte au climat et à la topographie de la ville. Les résultats du sondage dévoilé aujourd’hui rappellent l’importance du leadership politique, qui doit s’exprimer derrière chaque action structurante en termes de mobilité durable afin d’en susciter l’adhésion. Au-delà du tramway, plusieurs autres projets font partie du Plan de mobilité durable, que ce soit les voies réservées, la diversification des sources de financement à l’échelle régionale ou le développement du réseau cyclable utilitaire, notamment sur les axes importants. Avec deux personnes sur trois qui supportent déjà l’idée d’un tramway pour Québec et le leadership d’un maire convaincu, ce mode de transport s’avère un élément de développement durable rassembleur pour la région. À propos du sondage Le Sondage Léger Marketing a été réalisé du 14 au 17 novembre auprès d’un échantillon représentatif de 500 résidents de 18 ans et plus de la région métropolitaine de recensement de Québec. La question posée était : selon vous, l’implantation d’un tramway à Québec est-elle une très bonne idée, une bonne idée, une mauvaise idée ou une très mauvaise idée?( + )

Plan de mobilité durable : en attendant le lancement officiel

Une série d’articles est parue sur le Plan de mobilité durable de la Ville de Québec (PMD), les journalistes du Soleil ayant obtenu une copie du rapport final. Il nous est difficile pour le moment de commenter, puisque nous n’avons pas encore pu consulter le document, comme le reste de la population d’ailleurs. ( + )

Avons-nous les moyens de s’offrir un tramway à Québec? Ça dépend des priorités!

On apprenait dans le Soleil que le Ministère des Transports songe à reconstruire le pont d’étagement qui surplombe les autoroutes 20 et 73 à la sortie du pont Pierre-Laporte. Plutôt que de simplement rénover la structure, on reconstruirait à neuf, pour améliorer la fluidité routière et préparer l’éventuel élargissement de l’autoroute en direction ouest. ( + )

Tramway : pour en finir avec le fatalisme

Texte en réaction à cet article du Soleil rapportant les propos de madame Desprès. Malheureusement, les propos tenus par la chercheuse peuvent être mal interprétés et donner l'impression qu'il est inutile de mettre des grands efforts pour développer le transport collectif. Voici notre réponse: ( + )

Transport en commun comme priorité électorale

Interrogé sur sa fameuse "liste d'épicerie" en cas de campagne électorale fédérale, le maire Labeaume a clairement indiqué que les transports collectifs, tramway et TGV, étaient en tête de liste. ( + )

Tracé de tramway: éviter l’évitable

Le transport en commun est un investissement. Il apporte des retombées positives en terme économique, social et environnemental. Le tramway est le mode de transport lourd le plus adapté à l’échelle de Québec. Vrai. À condition que ce soit bien fait. ( + )

René-Lévesque, zone prioritaire de transport alternatif

Ce sous-titre du Plan de mobilité durable de la Ville de Québec traduit une réalité sous-estimée de Québec, notamment par l’association des commerçants de l’Espace Cartier : René-Lévesque est une artère vitale pour le transport en commun dans la région. Lorsque l’on fait le calcul, plus de gens se déplacent en transport en commun qu’en voiture sur ce boulevard et tout accroissement de la capacité ne peut que passer par le transport collectif. ( + )

Par téléphone:

418 648-1242

Par courriel:

acces@transportsviables.org

Sur les réseaux sociaux:

En personne ou par la poste:

Accès transports viables
870, avenue de Salaberry, bur. 307
Québec (Québec)
G1R 2T9
X
X