Vélo

Mon école à pied, à vélo : un bilan après 5 ans

Les habitudes de déplacement des élèves du primaire sont méconnues et font rarement l’actualité. Il s’agit pourtant d’une étape de la vie qui aura une influence cruciale sur leur habitudes de vie et sur leur choix de mode de transport à l’âge adulte. ( + )

Des accidents nécessaires?

Le virage à droite au feu rouge, introduit au Québec depuis 2003, n'est pas qu'une pratique qui permet aux automobilistes de gagner quelques secondes. Selon des statistiques recueillies par le Journal de Québec dans cet article, depuis l'implantation, au moins 6 morts, 33 blessés graves et 712 blessés légers ont fait les frais d'accidents s'étant produits lors d'un virage à droite au feu rouge. Impossible de dire toutefois s'il s'agit d'automobilistes ou de piétons, ni si ces collisions se sont produites des endroits où la manoeuvre était permise... ( + )

À surveiller en 2012

En cette nouvelle année, des changements majeurs pourraient contribuer à transformer le visage du transport collectif dans la région de Québec. D’une part, après dix années au poste de directeur général du RTC, Normand Carrier prendra prochainement sa retraite. La contribution énergique de M. Carrier à la relance du transport en commun dans la région mérite d’être soulignée. ( + )

État du vélo: où en est-on à Québec

Dans la foulée de son étude L'état du vélo au Québec en 2010, Vélo Québec a publié un document spécifique sur la situation dans la ville de Québec (pdf téléchargeable en ligne): ( + )

Mise à jour: les travaux du vélo-boulevard

Pour faire suite au billet publié hier le 11 juillet, voici une petite mise à jour de l'état des travaux. Les équipes de la Ville ont débuté le marquage de la chaussée, c'est beaucoup plus clair ainsi! ( + )

Le vélo-boulevard: début des travaux

Sur le site Internet de la Ville de Québec, on annonçait depuis quelques jours que « la Ville de Québec a aménagé un vélo-boulevard dans l’axe de la rue Père-Marquette ». Aujourd’hui, le 11 juillet, les premiers blocs de béton aux intersections font leur apparition. Accès transports viables suivra l'évolution des travaux au cours des prochains jours! Voici quelques photos des aménagements réalisés aujourd’hui aux intersections de Cardinal-Bégin et de Murray: Encore des détails à peaufiner: Coin Carinal-Bégin, un terre-plein central: Un flou certain entoure ce corridor cyclable et sa première phase pilote qui doit se réaliser cet été. Le comportement erratique d'automobilistes observé à la suite de l'installation des "blocs jaunes" fait craindre une augmentation des comportements délinquants. Nous suivrons de manière soutenue la situation pour s'assurer que l'approche choisie accroisse réellement la sécurité des cyclistes. À première vue, le marquage au sol sera essentiel pour que tous s'habituent aux nouveaux aménagements! Au niveau du tracé, on ne sait pas si l'intégralité sera accessible dès cet été. Le terre-plein oblique projeté à l’angle des rues Raymond-Casgrain et Louis-Fréchette envoie même les cyclistes sur Raymond-Casgrain alors que la rue de Callières était initialement ciblée. De plus, aucune signalisation indiquant le contresens cyclable n’a encore été installée sur la rue Lockwell, c’est donc dire que le vélo-boulevard se termine au milieu de nulle part, du moins pour le moment. Mentionnons que les travaux publics s'affairent à combler certains nids de poule, un petit plus appréciable, mais la chaussée de Père-Marquette reste dans un état déplorable à plusieurs endroits. Pour que ça marche Le concept de vélo-boulevard apporte des nouveautés intéressantes à Québec et gagnerait à être implanté dans plusieurs arrondissements où des liens cyclables utilitaires forts sont nécessaires. Nous espérons que le projet de Père-Marquette sera l'occasion de tester cette nouvelle approche afin de l'adapter au contexte de Québec. Rappelons que plusieurs réserves ont été émises sur le projet tel que présenté lors de la consultation tenue en avril dernier, afin d'éviter qu'il ne se change en vélo-brouillard: Le tracé est indirect, ce qui s'avère un irritant majeur. Un aménagement sécuritaire sur René-Lévesque aurait été le scénario optimal pour encourager les déplacements utilitaires en vélo. Le vélo-boulevard Père-Marquette n’est qu’une amélioration d'une chaussée désignée qui existe depuis des années et ne représente pas un nouvel itinéraire. Pour s'attaquer au problème de sécurité sur Père-Marquette, on installe des terre-pleins pour dévier la circulation à 5 endroits, mais on ne réduit même pas la vitesse de la circulation automobile, elle demeure à 50km/h sur ces petites rues résidentielles. On n'y utilise pas non plus d'autres mesures d'apaisement de la circulation sur le reste du parcours et les intersections plus difficiles (Belvédère, Holland, Salaberry ou Cartier) sont carrément ignorées. Des doutes sont émis quant à la qualité du pavage, de l’entretien, du marquage au sol et de la signalisation qui sera faite sur cet aménagement cyclable puisqu’aucune  intervention autre que les aménagements des 5 intersections n'a été annoncée par la Ville. Pour que cet aménagement soit un succès, il devra être visible, compréhensible par les usagers et entretenu convenablement au fil des ans. Les nombreux arrêts obligatoires sur Père-Marquette ne seront pas retirés pour les cyclistes, ce qui signifie que le vélo-boulevard ne permettra pas de se déplacer plus rapidement que la chaussée désignée qui existe déjà sur ce tracé (rappelons que le concept de bike-boulevard développé entre autres à Portland vise à réduire au maximum le nombre d’arrêts pour les cyclistes tout en bloquant le transit automobile). La portion est du tracé ne tient pas compte de la topographie, notamment du dénivelé de Turnbull, et fait aboutir les cyclistes sur la côte d’Abraham à un endroit très inconfortable. Le vélo boulevard doit s'arrimer à un réseau plus large et cohérent. À force de vouloir ménager les commerçants, les automobilistes et les résidants, le danger principal est d'accoucher d'un projet cyclable qui prend tout en compte, sauf les besoins des adeptes du vélo. Il faudra que les responsables de la Ville se mettent en mode écoute et acceptent de travailler avec les cyclistes pour que les aménagements répondent à leurs attentes. Des nouvelles bientôt pour la suite.( + )

Supports à vélo sur les bus de Montréal: pas facile!

Cet article paru dans la Presse permet de constater l'opposition farouche du syndicat des chauffeurs de la STM au projet d'équiper certaines lignes de bus de la métropole de supports à vélo. Plusieurs arguments sont évoqués, mais tiennent-ils la route? ( + )

État du vélo au Québec

Vélo Québec rendait aujourd'hui disponible son document sur l'état du vélo au Québec. Voici quelques statistiques intéressantes: Une large proportion des Québécois se disent cyclistes, 54%, et le nombre est en progression depuis 20 ans. Le nombre de personnes qui utilisent le vélo comme moyen de transport est également en forte progression et atteint 37% des cyclistes en 2010. Malgré le nombre de cyclistes élevé, la part modale reste ridiculement modeste: les déplacements à vélo comptent pour seulement 1,4% des déplacements vers le travail au Québec. ( + )

Le vélo et la sécurité

Voici une petite revue d'articles parus sur le vélo et la sécurité cette semaine. L'actualité est très féconde, notamment en raison du Tour du Silence organisé mercredi le 18 mai un peu partout à travers le Québec. ( + )

Nouveautés dans le Code de la sécurité routière

Suite à l'adoption de la loi 71 en décembre dernier, le Code de la sécurité routière du Québec a été amendé et cela amène quelques petites changements pour les cyclistes et piétons. On en fait état sur le site de Vélo Québec et dans cet article du Soleil. ( + )

Par téléphone:

418 648-1242

Par courriel:

acces@transportsviables.org

Sur les réseaux sociaux:

En personne ou par la poste:

Accès transports viables
870, avenue de Salaberry, bur. 307
Québec (Québec)
G1R 2T9
X