Québec, le 13 novembre 2019 – Accès transports viables accueille avec enthousiasme la proposition de requalification du secteur Fleur de Lys par Trudel Alliance, propriétaire des lieux. Du même souffle, l’organisation interpelle la Ville de Québec et le ministère des Transports du Québec pour un engagement rapide et concret à convertir l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain.

« Ce projet est un bon exemple du développement souhaité à l’heure où l’on souhaite réduire l’étalement urbain. Il s’agit d’un secteur sous-utilisé, localisé à proximité du centre de la ville – et donc de nombreux générateurs de déplacements, qui s’appuie sur la mobilité durable et qui offre une bonne diversité résidentielle et fonctionnelle », analyse Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables. 

Selon Monsieur Grandmont, la localisation de ce projet est l’une de ses principales qualités: il faut dorénavant privilégier ce genre de projet plutôt que de continuer à développer en amont du réseau autoroutier. 

L’autoroute Laurentienne: la clé de voûte

L’organisation, qui milite depuis plusieurs années pour la conversion de la section sud de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain, rappelle que le succès de ce projet, tout comme celui de l’écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, dépend pour beaucoup de ce qu’il adviendra de l’infrastructure autoroutière adjacente. 

« L’autoroute Laurentienne, au sud de la rue Soumande, est une barrière anthropique importante entre les différents quartiers qu’elle traverse. Et même si l’on commence à avoir un consensus sur l’idée de la convertir en boulevard, la forme de ce boulevard influencera énormément le potentiel de requalification de tout le secteur », estime Monsieur Grandmont.

Pour illustrer son propos, ce dernier avance deux exemples: le boulevard René-Lévesque et le boulevard Robert-Bourassa. « Dans le premier cas, la trame urbaine s’est construite à même le boulevard, créant un milieu de vie dense, multifonctionnel et articulé autour des transports collectifs et actifs. Dans le second cas, c’est tout l’inverse et la grande majorité de la population du secteur se déplace aujourd’hui en automobile, malgré une assez bonne densité », conclut le directeur général d’Accès transports viables. 

Pour davantage d’informations sur la conversion de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain: http://transportsviables.org/boulevardlaurentien/.