Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale se sont dit contre la tenue d’un référendum sur le projet de transport en commun structurant de la Ville de Québec, arguant que la population de Québec a déjà été consultée à maintes reprises.

« Depuis 2009, les gens de Québec ont eu plusieurs occasions de se manifester pour ou contre un projet de transport en commun structurant à Québec. Nous ne voyons pas la nécessité de faire un référendum là-dessus: la population appuie très majoritairement l’idée », a analysé Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

Ce dernier a par ailleurs ajouté que l’hypothèse d’un tramway n’est pas une surprise: « Équipe Labeaume a fait campagne sur un projet de transport en commun structurant, ce qui inclut autant les modes sur rails que sur pneus. Et il faut se rappeler que l’étude de faisabilité de 2015 identifiait le tramway comme le mode de transport à privilégier. On connait la suite: l’ancien ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, a fait abandonner le tramway en répétant ad nauseam qu’il n’y avait du financement que pour un SRB. Aujourd’hui, l’alignement des astres est différent. »

Deux poids, deux mesures
Pour Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, le discours tenu par l’opposition officielle montre bien le deux poids, deux mesures dans le domaine des transports: « Est-ce qu’on fait des référendums lorsqu’il s’agit d’élargir une autoroute? »

Monsieur Turgeon a rappelé que des consultations sur le transport en commun structurant ont eu lieu cet été, à l’initiative de la Ville de Québec, ce qui lui a fait dire que « les partisans du tout-à-l’auto n’ont de leçons de démocratie à donner à personne ».

Collaboration bienvenue
Les deux organisations ont finalement tenu à féliciter le deuxième parti d’opposition, Démocratie Québec, qui a offert sa collaboration à la réalisation d’un projet de transport en commun structurant à Québec. Messieurs Grandmont et Turgeon y voient une réelle manifestation du devoir politique, soit la capacité de s’élever au-dessus de la partisanerie pour favoriser le bien commun.

– 30 –

Source: Accès transports viables

Entrevues:
Etienne Grandmont, directeur général
Accès transports viables
Bur: 418-648-1242

Alexandre Turgeon, directeur général
Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale
Bur: 418-524-7113