Québec, le 12 avril 2017 – Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement – Capitale-Nationale (CRE) encouragent la Ville de Québec à ignorer les appels à tenir un référendum sur le projet de service rapide par bus (SRB). Les organisations estiment qu’il n’est plus temps de consulter, mais bien d’avancer avec ce projet structurant de transport en commun.

« Ils étaient où, ces opposants au projet de SRB, quand la Ville de Québec a tenu des consultations publiques sur l’avenir du transport commun en 2004 ou sur le Plan de mobilité durable en 2010? Il est un peu tard pour se réveiller! », a affirmé Alexandre Turgeon, directeur général du CRE. Ce dernier a rappelé que les villes les plus innovantes dans le monde ne passent pas leur temps à repousser les projets structurants à coup d’études ou, pire, de référendum. « Le tramway et maintenant le SRB, ça fait plus de 15 ans qu’on en parle à Québec et les sondages montrent que l’appui de la population à ce projet a toujours été très fort. C’est fini, le tataouinage. Ce projet doit avancer pour le bien de la région de Québec », a ajouté Monsieur Turgeon.

Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, a abondé dans le même sens: « On l’a déjà dit et on le répète: le projet de SRB n’est pas parfait et il est encore temps de l’améliorer. Mais ce n’est pas avec un référendum qu’on obtiendra le meilleur de ce projet. » Monsieur Grandmont a par ailleurs évoqué l’importance d’améliorer l’offre de service sur les axes les plus achalandés, notamment celui entre la colline Parlementaire et le secteur Laurier: « nous espérons l’ajout d’une ligne de SRB sur cet axe dès la phase I du SRB, au plus tard dans une phase II ».

– 30 –


Entrevues:
Etienne Grandmont, directeur général Accès transports viables
Bur: 418-648-1242

Alexandre Turgeon, directeur général CRE – Capitale-Nationale
Bur: 418-524-7113