Québec, le 29 mars 2017 – C’est avec un enthousiasme qu’Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale ont accueilli le récent budget proposé par le gouvernement du Québec. Les représentants des deux organisations ont particulièrement été heureux de l’appui concret du gouvernement au projet de service rapide par bus (SRB) ainsi que l’annonce d’une Politique de mobilité durable pour 2018.

Pour Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables, les 56 millions $ pour la réalisation des plans et devis du SRB de Québec et Lévis arrivent à point: « C’est un engagement clair envers le projet. Nous sommes également rassurés qu’il n’y ait pas eu de délais supplémentaires à cette étape cruciale. Un report aurait été bien mal reçu dans le contexte où tous les acteurs impliqués cherchent à accélérer la réalisation de ce projet structurant. »

Politique de mobilité durable
Les deux organisations ont par ailleurs salué l’annonce d’une Politique de mobilité durable pour 2018. Attendue depuis déjà cinq ans, cette Politique permettra d’assurer une cohérence dans les interventions gouvernementales et d’améliorer l’offre en transports collectifs et actifs sur tout le territoire québécois. Cette annonce vient aussi enfin justifier le nouveau nom du Ministère, chargé des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

Les deux organisations offrent par ailleurs toute leur collaboration au ministre responsable, Laurent Lessard, pour la mise en oeuvre rapide de la Politique de mobilité durable.

Bureau de projet 3e lien: une dépense inutile
En revanche, les deux organisations dénoncent le choix du gouvernement d’avoir annoncé des montants pour la mise en place d’un bureau de projet sur le troisième lien.  Pour Alexandre Turgeon, directeur général du CRE de la Capitale-Nationale, ce projet est inutile: « Les besoins ne sont pas là. Les chiffres récemment rendus publics par la Ville de Québec et le ministère des Transports démontrent que le nombre de personnes qui traversent tous les jours les ponts est peu élevé. » Pour lui, dépenser 20,5 millions $ pour un projet qui ne doit pas voir le jour est donc une erreur, un mauvais choix.

Monsieur Turgeon en appelle au besoin de cohérence entre les orientations gouvernementales et les choix en matière de transport et d’aménagement du territoire: « Si on veut une Politique de mobilité durable qui soit porteuse pour le Québec, il faudra absolument qu’on y traite d’aménagement. Sans quoi, elle risque d’être un coup d’épée dans l’eau ».

 

– 30 –

 

Source: Accès transports viables

Entrevues:

Etienne Grandmont, directeur général Accès transports viables
Bur: 418-648-1242

Alexandre Turgeon, directeur général
Bur: 418-524-7113