Nous serons en campagne en novembre prochain à la Ville de Québec et en année pré-électorale au Québec. Cela devrait évidemment cristalliser les positions des différents partis voulant se lancer dans les différentes joutes électorales à venir.

Élections municipales

À Québec, le maire Labeaume a notamment choisi comme enjeux de campagne le Service rapide par bus (SRB) et l’élargissement de l’autoroute Laurentienne. Il voudra accélérer les échéanciers de réalisation du SRB et surtout s’assurer que celui-ci sera financé à 100% par les paliers de gouvernement supérieurs. Sur l’autoroute Laurentienne, il semble malheureusement vouloir garder le cap de l’élargissement, la notion de demande induite semblant encore être une théorie bien abstraite.

Sur le troisième lien, sa récente sortie est une bonne nouvelle. On semble avoir compris à la Ville de Québec, que ce n’est pas tant les ponts que leur approche qui pose problème.

Anne Guérette, nouvelle cheffe de Démocratie Québec, a adopté des positions davantage pro-automobile, ce qui semble être un glissement vis-à-vis les positions antérieures de Démocratie Québec.

Madame Guérette s’est notamment montrée ouverte à étudier la possibilité d’un troisième lien et voudrait mettre au rancart le SRB, se disant prête relancer une consultation sur le meilleur mode de transport en commun structurant, ouvrant même la porte à un métro pour Québec. Cette idée ne risque pas de faire long feu: la ville de Québec n’a ni la population ni la densité requise pour un tel mode de transport.

Une inconnue demeure dans cette année électorale: aurons-nous d’autres candidats « de prestige » dans cette course à la mairie de Québec? C’est en tout cas ce que laisse entendre Karine Gagnon, chroniqueuse au Journal de Québec, selon qui des gens travailleraient actuellement à trouver un nouveau candidat avec grande notoriété pour affronter le maire sortant, avec une campagne éclair sans pancarte, un peu comme l’avait fait la mairesse Boucher.

Il est bien entendu impossible de savoir où cette personne logerait sur les enjeux d’aménagement et de transport, mais cette personne n’aurait pas le choix d’étayer des positions sur ces sujets, tant ils sont fondamentaux à Québec.

Campagne citoyenne à l’horizon

L’élargissement de l’autoroute Laurentienne au sud de Soumande devrait faire l’objet d’une campagne citoyenne importante. Les candidats de la basse-ville seront certainement fortement questionnés à ce sujet, la vision présentée par la Ville de Québec provoquant beaucoup de grogne chez les citoyens.

Pas étonnant quand on sait que la Ville de Québec a privilégié la conversion de cette section de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain pendant plus de 25 ans, et ce jusqu’à tout récemment dans son Plan de mobilité durable et le Programme particulier pour la partie nord du quartier Saint-Roch.

Du côté de Lévis, le maire sortant fera visiblement campagne sur le troisième lien et peut-être sur un référendum sur le projet de SRB. Il y aura sans doute de l’opposition et peut-être qu’un éventuel candidat portera une vision du développement moins axé sur l’automobile, avec un axe de transport en commun fort sur le boulevard Guillaume-Couture, accompagné d’une offre de stationnements incitatifs suffisante et bien répartie.

Une année pré-électorale au Québec

Au Québec, la consultation sur la révision du Code de la sécurité routière sera à l’avant-plan en ce début d’année. D’ailleurs, les consultations ont déjà commencé et des séances auront lieu les 2 et 3 mars à Québec.

Il est possible pour tous de participer à cette consultation, que ce soit en répondant à un questionnaire en ligne ou encore en rédigeant un mémoire. Sachez qu’Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale et Le Vélurbaniste organisent une soirée d’échange sur le sujet le mercredi 15 février prochain.

Aussi, les différents partis n’hésiteront pas à se lancer dans le débat du troisième lien entre Québec et Lévis. Rappelons que les trois principaux partis s’étaient engagés à réaliser une étude de faisabilité pour un troisième lien lors de l’élection de 2014.

À l’heure actuelle, les positions des partis sur le troisième lien et le SRB sont les suivantes:

  • Lors de la course à la chefferie du Parti Québécois, Jean-François Lisée s’était dit pour le troisième lien pour finalement se rallier à la position portée par notamment Agnès Maltais qui est de favoriser d’abord le SRB.
  • Au Parti Libéral du Québec, on semble vouloir réaliser le SRB, mais le passé nous a montré que le gouvernement est capable de se traîner les pieds lors des étapes qui lui reviennent, comme lorsqu’il fallait débloquer les fonds pour la réalisation de l’étude de faisabilité.
  • À la Coalition avenir Québec, on continuera d’opérer comme partenaire des radios privées de Québec en jouant les éternels lobbys pro-automobile.
  • Chez Québec Solidaire, on est en faveur SRB et même prêt à revoir le tracé pour qu’il desserve d’abord les utilisateurs actuels, mais l’enjeu sera de se faire entendre.

Finalement, les autoroutes relevant du gouvernement Québécois, on devrait sûrement entendre le parti au pouvoir faire des annonces… en temps opportuns.