Québec, le 28 septembre 2016 – Accès transports viables et le Conseil régional de l’environnement (CRE) de la Capitale-Nationale ont lancé un appel au calme dans le dossier du troisième lien entre Québec et Lévis. Selon eux, il ne sert à rien de prendre des décisions précipitées ou de s’engager dans un projet pour lequel on ne sait s’il permettra de régler la congestion dans la région à long terme.

Pour Etienne Grandmont, directeur d’Accès transports viables, « les données révélées récemment par Le Soleil montrent que le trafic sur les ponts est stable depuis 15 ans. Nous entendons bien la frustration des automobilistes pris dans le trafic, mais les données montrent que nous avons le temps d’étudier les choses avant de choisir ou non de nous lancer dans un projet aussi important. À court terme, concentrons-nous plutôt sur la réalisation du service rapide par bus (SRB) et prenons le temps d’en mesurer l’impact sur la congestion interrive. Actuellement, on veut mettre la charrue devant les boeufs. »

Alexandre Turgeon, directeur général du CRE de la Capitale-Nationale, tient quant à lui à réitérer qu’aucune ville dans le monde n’a réussi à régler ses problèmes de congestion en ajoutant des liens autoroutiers. « D’ailleurs, il faut se rappeler que le pont Pierre-Laporte a lui-même été construit pour tenter d’enrayer les problèmes de congestion causés par le manque de capacité du pont de Québec. Est-ce que ça a réglé le problème? Pas du tout. Ça a mis en place des conditions qui ont permis l’étalement urbain que nous connaissons aujourd’hui sur la rive-sud. »

Éviter la tour d’ivoire
Pour Accès transports viables et le CRE de la Capitale-Nationale, le Plan de mobilité durable de la Ville de Québec, adopté en 2011 puis repris dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement, est le document maître de la planification des transports et du développement du territoire dans la région. Si toutefois les élus devaient rouvrir le débat, ils insistent pour que la société civile, comprenant entre autres les organisations travaillant sur les enjeux de mobilité durable, les chambres de commerce de Québec et de Lévis et les organisations représentant les promoteurs immobiliers, soient autour de la table afin de répondre au désir annoncé par le ministre des Transports de décider « avec la communauté ».

– 30 –

Source: Accès transports viables

Entrevues:
Etienne Grandmont, directeur général Accès transports viables
Bur: 418-648-1242