Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Le transport durable au cœur de l’économie moderne :
une mission importante pour le nouveau ministre des Transports

10 groupes de la société civile félicitent monsieur Jacques Daoust

Montréal, le 28 janvier 2016 – Les représentants de la société civile œuvrant dans le domaine de la mobilité durable félicitent Monsieur Jacques Daoust pour sa nomination à titre de Ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. À juste titre ajouté dans le nom du ministère, la mobilité durable et la transformation du secteur des transports devront en effet être au cœur de ses préoccupations, rappellent Transport 2000 Québec, la Coalition québécoise sur la problématique du poids, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, la Fondation David Suzuki, Accès transports viables, Vélo Québec, Équiterre, Vivre en Ville, Piétons Québec et le Centre d’écologie urbaine de Montréal. Les groupes espèrent que la vaste expérience économique de monsieur Daoust lui permettra de saisir les opportunités d’investissements dans les transports durables qui génèreront d’importantes retombées pour le Québec.

Le gouvernement doit repenser complètement le secteur des transports
À l’instar des recommandations du plan d’action dévoilées cette semaine par des gens d’affaires et des groupes environnementaux, le nouveau ministre devra accélérer la transition vers la mobilité durable par un certain nombre d’actions clés :

  • L’adoption d’une nouvelle politique québécoise du transport collectif accompagnée d’un cadre financier suffisant qui assurera une croissance de l’offre de service ;
  • La refonte du Code de la sécurité routière favorable au vélo et à la marche et le réinvestissement dans les mesures favorisant les transports actifs ;
  • La réduction de la consommation de pétrole dans les transports, notamment grâce à un meilleur aménagement du territoire, à la réduction de la consommation de carburant et leur remplacement par des énergies renouvelables et locales.

En effet, les actions en transports sont incontournables pour agir positivement non seulement sur la mobilité, mais aussi sur la santé, l’environnement et l’économie québécoise.

Le statu quo est inacceptable si on veut doter le Québec d’un système de transport digne du XXIe siècle
Le ministre des Transports devra travailler de concert avec les différents partenaires, notamment dans la région de Montréal, pour compléter la refonte de la gouvernance en transport collectif, avec ses collègues ministres, notamment aux Affaires municipales, pour avancer vers un aménagement plus concerté du territoire, et à l’Énergie, pour que la refonte du transport soit au cœur de la politique énergétique de l’État.

Finalement, les groupes offrent toute leur collaboration et leurs forces vives au nouveau ministre Daoust dans la réalisation de son mandat.

– 30 –

Renseignements :
Philippe Cousineau Morin
514-799-1906
pcmorin@transport2000qc.org