Les médias révélaient cette semaine que les travaux de réalisation du Sentier des plaines d’Abraham, qui longe la côte Gilmour, étaient commencés. On apprenait également que ce sentier polyvalent, dont le tracé sera parfois en lacets (voir l’image ci-dessous), d’une longueur de plus d’un kilomètre, fera 3,0 m de largeur et que certaines sections auront des pentes de 12%. Il est également mentionné qu’un escalier pourrait être ajouté… s’il reste de l’argent.

Alors, bonne nouvelle? Bien que Accès transports viables reconnait qu’il est impérativement nécessaire d’aménager un lien pour les cyclistes et les piétons, il considère que la configuration actuelle peut représenter d’importants risques pour la sécurité des usagers.

Sentier des plaines d'Abraham

 

Un sentier polyvalent est, par définition, ouvert à tous les usagers de modes de transport non-motorisés: cyclistes, piétons, patineurs, poussettes, etc. Dans ce contexte, le partage de la « route » risque d’être des plus difficile. La vitesse occasionnée par les pentes parfois abruptes, l’étroitesse du sentier et les courbes prononcées risquent de rendre la cohabitation périlleuse.

Pour la réalisation de pistes cyclables, le ministère des Transports du Québec (MTQ), prévoit des normes particulières dans Normes – Ouvrages routiers (tome 1).

Tout d’abord, le MTQ prévoit une largeur de 3,0 mètres pour une piste cyclable bidirectionnelle. Toutefois  il demande donc d’ajouter 0,5 m de largeur pour chaque voie d’une piste cyclable à usage polyvalent (donc 1,0 m au total) ou de prévoir un sentier piéton en parallèle d’au moins 1,5 m de largeur, idéalement de 2,4 m pour accommoder les fauteuils roulants et les poussettes pour enfants.

Aussi, le MTQ prévoit une augmentation de la largeur de la piste cyclable en fonction de la pente. Cette largeur supplémentaire peut atteindre 0,5 m de plus pour chaque voie pour les pentes de plus de 9%.

Finalement, le MTQ prévoit la réalisation de surlargeurs dans les courbes en fonction du rayon de courbure. Plus le rayon de courbure est petit (ex. dans un lacet), plus la surlargeur s’approche du maximum recommandé, soit 1,0 m.

À la lumière de ces informations, nous croyons légitime de demander à la Commission des champs de batailles nationaux de s’assurer que le nouveau Sentier des plaines d’Abraham sera sécuritaire pour tous les usagers qui l’emprunteront.