C’est avec intérêt et optimisme qu’Accès transports viables a pris connaissance de la nouvelle entente entre le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec pour le financement de projets d’infrastructures. L’organisme estime en effet que cette annonce pave la voie à la réalisation du projet de tramway à Québec.

« Pour l’instant, seuls deux projets montréalais ont été identifiés au regard de cette nouvelle entente, mais nous croyons que celui du tramway à Québec doit être le prochain projet soumis à l’analyse de l’investisseur, et ce rapidement », analyse Etienne Grandmont, directeur général de l’organisme. Ce dernier rappelle que l’opposition politique à ce mode de transport lourd dans la Capitale était d’abord et avant tout justifiée par le manque d’argent pour le financer.

« Avec cet important partenaire financier, le Québec se donnera les moyens d’investir dans le tramway de Québec, dont l’achalandage prévu correspond à ce qu’on observe ailleurs dans le monde. La rentabilité économique, sociale et environnementale du tramway de Québec sera au rendez-vous », estime M. Grandmont.

Un mode de financement qui soulève des questions
Si le nouveau modèle d’investissement permet d’injecter de nouveaux capitaux dans la réalisation de projets d’infrastructures, il n’en demeure pas moins qu’il soulève certaines questions, notamment quant à la tarification des usagers, la cohérence avec la planification existante et la concertation avec les autorités régionales.

M. Grandmont souligne également que la présence de ce nouveau joueur dans le domaine des infrastructures québécoises ne doit pas être une excuse pour le gouvernement du Québec à se désinvestir du financement des transports collectifs, secteur qu’il considère comme le parent pauvre des transports au Québec.·

– 30 -·

Source: Accès transports viables
Entrevues : Etienne Grandmont, directeur général
418-648-1242 (bureau)