Le gouvernement du Québec annonçait récemment des investissements routiers de plus de 850 millions $ pour la période 2013-2015 pour la région de la Capitale-Nationale et la région de la Chaudière-Appalaches.

Les sommes sont distribuées comme suit:

Capitale-Nationale Chaudière-Appalaches
Conservation des chaussées 7,9 M$ 3,5% 100,2 M$ 15,8%
Conservation des structures 129,8 M$ 57,6% 124,0 M$ 19,6%
Amélioration du réseau routier 41,7 M$ 18,5% 31,5 M$ 5,0%
Développement du réseau routier 45,9 M$ 20,4% 377,0 M$ 59,6%
Total 225,3 M$ 100% 632,7 M$ 100%

Il en ressort qu’une forte proportion des investissements en transport est toujours dédiée à l’augmentation de la capacité du réseau routier, une tendance qu’Accès transports viables a toujours dénoncée puisque cette mesure ne rend pas le réseau routier plus performant mais repousse à plus tard les problèmes de congestion. Les mesures plus efficientes sont pourtant connues et, à l’instar de plusieurs acteurs québécois intervenants dans le domaine des transports, nous demandons que le gouvernement du Québec investisse dans l’entretien du réseau routier afin d’assurer la sécurité de ses usagers, mais que les sommes normalement dévolues au développement soient attribuées aux transports collectifs et actifs, seules alternatives qui permettent d’améliorer l’efficacité du réseau routier.

L’annonce des investissements pour 2013-2015 réflète malheureusement la persistance du préjugé favorable à l’automobile qui oriente toujours les décisions prises au MTQ, malgré l’annonce de l’adoption, d’ici la fin de l’année, d’une Politique québécoise de mobilité durable. En augmentant la capacité du réseau routier, on favorise l’étalement urbain et donc une présence accrue de l’automobile comme nous l’avions expliqué dans cet article. Il n’y a rien, dans ces annonces, qui permettra une réduction de la congestion sur le réseau routier, ce qui rend inutile une large part des investissements annoncés.

Plan québécois des infrastructures: une autre occasion manquée

Dans la même semaine, le MTQ a annoncé son Plan québécois des infrastructures 2013-2023. Accès transports viables et TRANSIT, l’Alliance pour pour le transport collectif au Québec de laquelle nous sommes membres, considèrent que le gouvernement du Québec a manqué d’audace puisque seulement 22,3% des montants investis en transports seront affectés aux transports collectifs. Par cette annonce, Québec semble vouloir repousser le développement de la mobilité durable d’une bonne décennie. Pour corriger le sous-financement des transports collectifs, le gouvernement du Québec devra augmenter la part des transports collectifs à 30% des investissements totaux en transport. Il s’agit selon nous d’un objectif réaliste, alors que l’Ontario consacre 37% de ses investissements en transport aux transports collectifs.