Accès transports viables salue le travail des citoyens opposés aux coupures sur le parcours 16, qui ont su démontrer au Réseau de transport de la Capitale (RTC) et à son président qu’il fallait retourner à la planche à dessin. Force est de constater que les usagers font preuve de beaucoup plus d’imagination que le réseau de transport pour optimiser son service tout en maintenant un niveau de desserte satisfaisant, plutôt que de carrément le couper.

Accès transports viables a émis un communiqué de presse le 18 mars dernier pour décrier les coupures inacceptables du RTC. Celles-ci étaient beaucoup trop importantes pour pouvoir être associées à des mesures d’optimisation et c’est exactement ce à quoi ont été confrontés les résidents du secteur de l’Anse-au-Foulon qui se retrouvaient brusquement sans service. L’alternative qui leur était proposée consistait à monter l’imposante côte à pied pour utiliser le parcours 25, une solution de rechange qui n’en est pas une « à moins d’être un Ironman » comme l’a finalement reconnu le président du RTC lors de la séance publique du conseil d’administration du RTC, mercredi soir.

Le Comité citoyen de sauvegarde du 16/RTC avait obtenu l’ajout d’un point à l’ordre du jour de cette séance afin de déposer une pétition de près de 1000 noms pour protester contre les coupures sur le parcours 16. Rappelons que le RTC avait récemment coupé la totalité des 44 passages quotidiens du 16 en bas de la côte, pour revenir sur sa décision et en « redonner » huit par jour, une proposition insuffisante qui a été relevée avec justesse par les nombreux citoyens de l’Anse-au-Foulon présents mercredi dernier.

 

Des leçons pour l’avenir?

Il est intéressant de constater que les usagers du transport en commun sont très imaginatifs quand il s’agit de trouver des solution pour améliorer les services offerts par le RTC et qu’il comprennent bien les enjeux auquel celui-ci est confronté. Nous croyons que cela démontre l’intérêt qu’il y a à prendre plus de temps en amont des décisions et de travailler avec la population. Cette pratique permet des gains de temps à long terme et une plus grande acceptabilité sociale.

Accès transports viables le martèle régulièrement: le RTC doit consulter ses usagers dans l’élaboration de son nouveau Plan stratégique, un plan qui devra répondre aux ambitieux objectifs du Plan de mobilité durable de la Ville de Québec. Une telle démarche devra d’ailleurs être mise en branle rapidement afin de respecter des échéanciers raisonnables.