Communiqué
Pour diffusion immédiate

Québec, le 13 décembre 2012 – La hausse de tarif du laissez-passer général au-dessus de l’inflation, soit de 3,25 %, alors que le Réseau de transport de la Capitale (RTC) annonce une année de pause, déçoit Accès transports viables. Le budget 2013 du RTC a été déposé hier et comprenait les nouveaux tarifs qui seront en vigueur à partir de mars 2013.

Des tarifs augmentés au-dessus de l’inflation

Le coût du laissez-passer mensuel sera augmenté de 2,50$, soit de 3,25%, presque 1% de plus que l’augmentation de l’indice des prix à la consommation (2,38% prévu pour 2013). « Le prix du laissez-passer général a connu une hausse 50% plus rapide que l’inflation, soit de près de 13$ par mois en 6 ans », calcule Catherine Boisclair, présidente d’Accès transports viables. « Les aînés écoperont aussi en 2013, puisqu’ils verront les tarifs du laissez-passer mensuel augmenter de 4$, soit plus de 10% », déplore-t-elle.

La contribution municipale dégelée : une accélération nécessaire

Accès transports viables salue par ailleurs l’augmentation de la contribution municipale après le gel au budget 2012. Cependant, cette augmentation de 6,4% ne représente que 3,2% par année depuis 2011, ce qui en fait une des hausses de la contribution parmi les plus basses depuis 2005.

« La Ville de Québec doit augmenter le financement municipal du RTC afin de couvrir le coût de l’amélioration des services et éviter les coupures de service », estime Madame Boisclair, qui croit également que « la Ville devrait déjà occuper le champ fiscal de 1,5 cents sur le litre d’essence qui a été accordé à la région par le gouvernement du Québec. »  Accès transports viables estime que la région métropolitaine de Québec se prive ainsi de revenus de plus de 10 millions de dollars par année depuis 2011.

Une pause, quel impact sur l’achalandage ?

Accès transports viables tient à féliciter le RTC pour la croissance de l’achalandage prévue pour l’année 2012, soit de 4%, pour atteindre 47 millions de passage. Les hausses d’achalandage observées en 2011 et 2012 sont en bonne partie le résultat d’une augmentation des investissements et du service depuis 2008. Selon Madame Boisclair, « il faudra s’assurer que le réseau continue de se développer à hauteur de ce qui a été fait au cours des quatre dernières années, minimalement. »

Le Programme triennal d’immobilisations du RTC est en nette diminution par rapport à celui de l’an dernier, faisant passer les investissement prévus en immobilisation de 359 millions de dollars à 220 millions. Bien que ce signal nous semble inquiétant, la principale préoccupation est de savoir si ce PTI «.dégonflé » sera effectivement réalisé. Le niveau d’investissement en immobilisation du RTC serait alors semblable à celui des quatre dernières années

-30-

Source : Accès transports viables | www.transportsviables.org
Françoise Bellemare | f.bellemare@transportsviables.org
418 522-0006 poste 3074
Pour télécharger le communiqué.