« […]

« Les pistes cyclables sont très rares sur les axes prioritaires et au centre-ville. Et celles qui existent ne sont pas interconnectées, déplore Catherine Boisclair, d’Accès transports viables, un organisme provélo. « Québec est loin derrière, il y a un gros effort à faire au niveau des infrastructures. »

[…]

Plus de pistes cyclables

« La clé, c’est d’ajouter des pistes cyclables. C’est la seule façon de faire en sorte que les gens fassent plus de vélo à Québec, martèle Jean-François Pronovost. C’est ce qui explique le succès de villes comme Montréal, Ottawa ou Vancouver. »

Dans son Plan de mobilité durable, la ville affirme qu’elle a l’intention d’aller dans cette direction. Mais les efforts sont modestes et lents, selon Paul Trépanier, un autre maniaque de vélo propriétaire d’un magasin de vélo dans le centre-ville. « On n’en fait pas assez et on est en retard, dit-il. Mettez-nous des axes qui ont de l’allure ! »

Deux projets de la Ville pourraient bientôt faire la différence. L’aménagement d’une partie du vélo-boulevard dans Père-Marquette doit se faire cet été. Situé entre le boulevard René-Lévesque et le chemin Sainte-Foy, cet axe va éventuellement relier l’Université Laval au centre-ville, et tous s’entendent pour dire que c’est l’axe à prioriser.

La Ville doit aussi lancer des travaux pour construire une piste cyclable au centre du boulevard Pierre-Bertrand. Située dans le secteur de Vanier, cette artère est quant à elle dans l’axe nord-sud et pourrait faciliter le lien entre les banlieues du nord et le centre de la ville.

Catherine Boisclair trouve que ces projets mettent du temps à démarrer. Elle reproche à la Ville de ne pas avoir une vision d’ensemble du dossier vélo et espère que ces deux projets seront suivis de beaucoup d’autres. […] »