Limiter le développement de la banlieue

Nathalie Normandeau, Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, s’est prononcée publiquement sur différents dossiers cette fin de semaine. En grand titre du Soleil, il était question de limiter le développement de la banlieue.

Ses positions portent sur la reconstruction de la ville sur elle-même par la densification et la consolidation de l’urbanisation, mais aussi par la réhabilitation des quartiers centraux. La Ministre parle d’inciter les gens à s’établir au centre-ville plutôt que d’interdire le développement en banlieue. Des questions se posent néanmoins : Est-ce que le centre-ville est non-attrayant ou est-ce surtout une question de coût des habitations? Est-ce que la banlieue est néfaste comme modèle ou est-ce la façon dont elle est aménagée? (sur cette question, allez voir cet article du Soleil)

Transport en commun : la colonne vertébrale des villes de demain

Dans un autre article, la Ministre Normandeau fait référence au transport en commun et aux enjeux de la mobilité. Elle mentionne qu’il faut oser développer des nouveaux modes de transport et ne pas en condamner. Elle aborde aussi le sujet de la fiscalité en affirmant qu’il faudra la rendre plus originale et équitable. Effectivement, la fiscalité actuelle encourage l’étalement urbain. On a qu’à penser aux terrains du périurbain qui sont beaucoup moins chers que ceux du centre et aux secteurs denses qui ne sont pas avantagés au niveau de la fiscalité.

Réforme de la LAU

Mme Normandeau a aussi parlé de l’actuelle Loi sur l’aménagement et l’urbanisme ainsi que sa réforme présentement en cour. Sans aller dans les détails, elle mentionne que la nouvelle LAU devra refléter les valeurs de notre époque en termes de développement durable. Son dépôt est prévu pour l’automne 2010.

Meilleure consultation des citoyens

Selon la Ministre, les citoyens devraient être davantage consultés sur l’aménagement et l’urbanisme. Elle précise toutefois que les élus doivent être ceux qui prennent la décision finale. Est-ce que cela suggère la disparition des référendums locaux? Le pouvoir des citoyens d’exiger un référendum sur des projets existe présentement, mais plusieurs souhaitent l’abolir. De son côté, la Ministre n’a pas pris de décision sur ce sujet délicat.

Voir les articles complets du Soleil:

«Limiter le développement des couronnes», croit la ministre Normandeau

Transport en commun : la «colonne vertébrale des villes de demain»

Oui aux consultations, mais aux élus de décider