Cette approche face à la pollution atmosphérique semble intéressante. Une partie des automobilistes pourrait être incitée à utiliser le transport en commun plutôt que la voiture lors des périodes de smog.

Environnement Canada est responsable d’avertir la population lorsque le degré de la qualité de l’air est « mauvais ». Suite à cet avertissement, la STL informe la clientèle à partir des médias, des panneaux routiers, de l’affichage aux terminus et dans les autobus, sur leur site Internet et avec leur service téléphonique. Cela permet aux gens d’être informé de la situation et de les inciter à prendre l’autobus pour 1$.

Il serait intéressant d’évaluer cette possibilité à Québec. Pourquoi pas rendre le transport en commun gratuit lors des périodes de smog ?